Tag: Courge

Soupe à la courge, fenouil et gingembre + graines de pavot

4-34 AM2268

Avec le froid intense des dernières semaines, une nouvelle recette de soupe s’imposait sur le blogue. Je ne sais pas vous mais j’ai drôlement envie de réchauffer mes pauvres petites mains gelées et d’essayer d’oublier que l’hiver est encore loin d’être terminé. Aussi parce que mon alimentation en est principalement constituée pendant les mois enneigés, j’en fais une obsession. La soupe c’est un peu comme le penchant hivernal de la salade!

1-08 AM2269 2-10 AM2272

J’ai choisi une soupe à la courge parce que j’adore l’odeur sucrée de la courge qui rôtie dans le four. Cette recette a une petite twist particulièrement intéressante avec l’ajout du fenouil et du gingembre. On peut varier le choix de la courge et l’agrémenter des garnitures qui nous plaisent. C’est réconfortant à souhait et ça donne de bien jolies couleurs à photographier.

D’ailleurs, ce billet est le fruit d’une toute nouvelle collaboration avec le photographe Jean-François Houde avec qui je vais m’amuser à expérimenter pour le blogue dans les prochains mois. Vous pourrez donc admirer ses photos remplies de magnifiques couleurs et textures sur La Wannabe cuisine!

1-41 AM2280 2-40 AM2284

Crédit photo: Jean-François Houde

Soupe à la courge, fenouil et gingembre + graines de pavot

Donne environ 6 tasses, recette originale ici

  • 1 courge au choix, coupée en 2, épépinée
  • 1 gros poireau, la partie blanche et verte pâle tranchée
  • 1 grosse gousse d’ail hachée finement
  • 1 bulbe de fenouil haché (réserver le feuillage pour la garniture)
  • 1 morceau de gingembre d’environ 3/4 pouces, pelé et haché
  • 2 c à thé d’origan frais
  • 1 feuille de Laurier
  • De l’huile d’olive
  • 4-5 T d’eau ou de bouillon de légumes
  • Sel et poivre

Garnitures au choix

  • Du fromage de chèvre, j’ai utilisé le Chèvre des neiges
  • Crème 15%
  • Jus de citron
  • Graines de pavot
  • Feuillage du fenouil haché

1. Préchauffer le four à 375 degrés et couvrir une plaque à cuisson de papier parchemin. Huiler, saler et poivrer les deux faces intérieures de la courge et déposer à l’envers sur la plaque. Enfourner et cuire jusqu’à ce qu’elle soit tendre, entre 40 et 60 minutes selon la grosseur de votre courge. Laisser refroidir puis récupérer la chaire à l’aide d’une cuillère. Réserver dans un bol.

2. Dans un grand chaudron, chauffer un filet d’huile d’olive à feu moyen-élevé. Ajouter les poireaux, l’origan frais et faire revenir jusqu’à ce que les poireaux soient tendres. Ajouter l’ail, faire revenir 1 minute de plus. Ajouter le fenouil et le gingembre et cuire 5 minutes ou jusqu’à ce que le fenouil soit tendre et que le gingembre soit odorant. Ajouter la courge, la feuille de Laurier, l’eau et assaisonner.

3. Porter à ébullition et laisser mijoter environ 30 minutes. Retirer du feu et incorporer du Chèvre des Neiges ou de la crème 15% au goût. Réduire le mélange en purée à l’aide d’un pied mélangeur jusqu’à l’obtention d’une texture onctueuse et lisse. Remettre le chaudron sur le feu et faire mijoter à feu très doux. Ajouter un splash de jus de citron et rectifier l’assaisonnement.

4. Servir avec un filet de crème, des graines de pavot et le feuillage de fenouil haché.

5. Manger.

Cari réconfortant au lait de coco infiniment adaptable

Basil Tofu Curry with Coconut Milk

Cette recette de cari n’était pas destinée à être publiée sur le blogue. M’enfin… Oui un jour probablement mais pas aujourd’hui. Elle était purement destinée à mon estomac et à m’assurer une grosse dose de réconfort entre deux examens et remises de travaux. Parce que les caris, on va se le dire, c’est mille fois mieux que le lait comme source de réconfort.

Jeudi après midi, en bonne foodie qui prend sa bouffe en photo, j’essayais d’instagramer ma recette qui mijotait sur le feu. Les couleurs étaient simplement hallucinantes et ça méritait d’être immortalisé sur les réseaux sociaux.  Le combo grosse poêle noire pas sexy sous lumière jaune du four m’a finalement fait abandonner le projet. Pis là je me suis dit, en plus d’être bon c’est beau pour les yeux, ce cari doit figurer sur le blogue.

Je n’avais pas le temps mais je l’ai pris quand même. Je suis allée récupérer mon appareil photo, mes planches de bois et une casserole plus séduisante. La spontanéité de la décision explique la simplicité du stylisme de la photo mais on s’en fout quand on photographie d’aussi jolies couleurs.

Capture d’écran 2014-10-16 à 15.42.52

Il y a deux sortes de personne dans la vie, celles qui adorent le cari (l’épice) et celles qui le détestent. J’ai longtemps fait partie de la dernière catégorie en tant que fille élevée par des parents qui n’ont jamais trippé sur  les épices en général. Faut dire que ce n’est pas la poudre de cari cheap vendu à l’épicerie qui peut convaincre les septiques. Ma vie a changée le jour où j’ai acheté un pot du cari de Madras chez Olives & Épices au Marché Jean-Talon. Je suis maintenant une ambassadrice convaincue. Avis à ceux qui font partie de la deuxième catégorie, donnez une deuxième chance à un cari de qualité, vous me remercierez plus tard.

Capture d’écran 2014-10-16 à 15.43.50

Je suis un peu embêtée de vous transmettre ma recette parce que je n’en ai pas vraiment pour ce plat. Voici donc les grandes lignes, ensuite, laissez votre inspiration faire le travail!

Cari réconfortant au lait de coco infiniment adaptable

4 à 6 portions

Une protéine! Au choix:

  • Un bloc de tofu ferme en cubes qu’on a fait revenir dans la poêle avec un peu d’huile, sel et poivre; ou
  • 1 livre de poulet désossé sans la peau et en morceaux qu’on a fait revenir dans la poêle avec un peu d’huile, sel et poivre; ou
  • 2-3 T de pois chiches en conserve, rincés; ou
  • Des fruits de mer pourraient aussi être une belle option

 

Des légumes! Je vous partage 2 combinaisons que j’affectionne particulièrement mais pratiquement tout est possible:

Combinaison 1

  • Les grains de 2 épis de maïs du Québec ou l’équivalent en maïs congelé
  • 2 poignées de feuilles de Kale dont on aura retiré la tige et les nervures et déchiré en morceaux
  • 1 aubergines moyenne en cube qu’on aura préalablement arrosée d’un filet d’huile d’olive et rôtie au four à 350 degrés pendant 30 minutes couvert d’une papier d’aluminium
  • 2 poivrons rouges en cubes

Combinaison 2

  • Les grains de 2 épis de maïs du Québec ou l’équivalent en maïs congelé
  • 1 petite courge musquée (Butternut) en cubes qu’on aura préalablement arrosée d’un filet d’huile d’olive, salée, poivrée et rôtie au four à 400 degrés pendant environ 20 minutes pour l’attendrir
  • 3-4 poignées d’épinards tendres
  • 1 poivron rouges en cubes

 

L’assaisonnement!

  • 1-2 gousses d’ail hachée finement
  • 1 généreuse c à soupe de gingembre frais râpé
  • 2-3 c à soupe de pâte de cari rouge
  • 1 c à soupe de cari de Madras
  • 1 canne de lait de coco
  • 1 c à soupe de sauce de poisson
  • 1/2 T de basilic frais régulier ou thaï haché grossièrement
  • 1/4 T de coriandre fraîche hachée grossièrement

 

Les garnitures!

  • Quartiers de lime
  • Un mangue en petits cubes
  • Plus de coriandre
  • Plus de basilic

 

Les accompagnements! 

  • Riz basmati
  • Pain Naan

 

1. Cuire votre protéine, sauf si vous utilisez des pois chiche en conserve. Réserver.

2. Dans une poêle profonde, faire revenir les légumes crus dans un peu d’huile d’olive pendant quelques minutes, puis ajouter l’ail et le gingembre.  Ajouter ensuite les légumes qui ont préalablement été cuits au four (ex: aubergine, courge…) et votre protéine. Bien incorporer la poudre de cari et la pâte de cari rouge et cuire 1 minute de plus.

3. Verser le lait de coco et la sauce de poisson dans la poêle. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux quelques minutes ou jusqu’à ce que la sauce épaississe un peu.

4. Retirer du feu, rectifier l’assaisonnement et ajouter la coriandre et le basilic. Servir avec les accompagnements et garnitures désirés.

5. Manger.