Page 2 of 8

Bol de patates douces et brocolis rôtis, sauce crémeuse au miso

 

 

Capture d’écran 2015-01-14 à 20.09.29

2015, je t’aime déjà. Seulement quinze petites journées de complétées et déjà un nouveau projet d’illustration est en branle et de très belles collaborations se dessinent pour La Wannabe. Je suis très excitée!

2014 n’est pas en reste pour autant, bien qu’elle fut forte en rebondissements, ce fut une année particulièrement exceptionnelle pour moi. Quand j’y pense, j’ai de la difficulté à réaliser tout ce que j’ai pu accomplir en si peu de temps, notamment:

  • Tout lâcher! Repartir à zéro dans plusieurs sphères de ma vie et m’offrir le luxe de prendre le temps et les moyens pour le faire.
  • Un retour sur les bancs d’école qui me comble encore plus que  j’espérais.
  • La décision de (finalement!) travailler pour faire de mes passions mon gagne-pain.
  • Devenir restauratrice d’un jour grâce au Restaurant Day MTL – Carnaval Culinaire.  Pour la vidéo de l’événement, c’est par ici!

Next link

Biscottis parfumés à l’orange aux pistaches, canneberges et chocolat blanc

Capture d’écran 2014-11-12 à 10.52.47

12 novembre: je suis déjà en mode Noël.  #MusiqueDeNoëlDansMesOreilles

Je sais, je sais… Vous me détestez. Depuis quelques années j’apprécie tout particulièrement cette période de l’année. Il m’est autrefois arrivé de moins l’aimer. Pourquoi?

Next link

Cari réconfortant au lait de coco infiniment adaptable

Basil Tofu Curry with Coconut Milk

Cette recette de cari n’était pas destinée à être publiée sur le blogue. M’enfin… Oui un jour probablement mais pas aujourd’hui. Elle était purement destinée à mon estomac et à m’assurer une grosse dose de réconfort entre deux examens et remises de travaux. Parce que les caris, on va se le dire, c’est mille fois mieux que le lait comme source de réconfort.

Jeudi après midi, en bonne foodie qui prend sa bouffe en photo, j’essayais d’instagramer ma recette qui mijotait sur le feu. Les couleurs étaient simplement hallucinantes et ça méritait d’être immortalisé sur les réseaux sociaux.  Le combo grosse poêle noire pas sexy sous lumière jaune du four m’a finalement fait abandonner le projet. Pis là je me suis dit, en plus d’être bon c’est beau pour les yeux, ce cari doit figurer sur le blogue.

Je n’avais pas le temps mais je l’ai pris quand même. Je suis allée récupérer mon appareil photo, mes planches de bois et une casserole plus séduisante. La spontanéité de la décision explique la simplicité du stylisme de la photo mais on s’en fout quand on photographie d’aussi jolies couleurs.

Capture d’écran 2014-10-16 à 15.42.52

Il y a deux sortes de personne dans la vie, celles qui adorent le cari (l’épice) et celles qui le détestent. J’ai longtemps fait partie de la dernière catégorie en tant que fille élevée par des parents qui n’ont jamais trippé sur  les épices en général. Faut dire que ce n’est pas la poudre de cari cheap vendu à l’épicerie qui peut convaincre les septiques. Ma vie a changée le jour où j’ai acheté un pot du cari de Madras chez Olives & Épices au Marché Jean-Talon. Je suis maintenant une ambassadrice convaincue. Avis à ceux qui font partie de la deuxième catégorie, donnez une deuxième chance à un cari de qualité, vous me remercierez plus tard.

Capture d’écran 2014-10-16 à 15.43.50

Je suis un peu embêtée de vous transmettre ma recette parce que je n’en ai pas vraiment pour ce plat. Voici donc les grandes lignes, ensuite, laissez votre inspiration faire le travail!

Cari réconfortant au lait de coco infiniment adaptable

4 à 6 portions

Une protéine! Au choix:

  • Un bloc de tofu ferme en cubes qu’on a fait revenir dans la poêle avec un peu d’huile, sel et poivre; ou
  • 1 livre de poulet désossé sans la peau et en morceaux qu’on a fait revenir dans la poêle avec un peu d’huile, sel et poivre; ou
  • 2-3 T de pois chiches en conserve, rincés; ou
  • Des fruits de mer pourraient aussi être une belle option

 

Des légumes! Je vous partage 2 combinaisons que j’affectionne particulièrement mais pratiquement tout est possible:

Combinaison 1

  • Les grains de 2 épis de maïs du Québec ou l’équivalent en maïs congelé
  • 2 poignées de feuilles de Kale dont on aura retiré la tige et les nervures et déchiré en morceaux
  • 1 aubergines moyenne en cube qu’on aura préalablement arrosée d’un filet d’huile d’olive et rôtie au four à 350 degrés pendant 30 minutes couvert d’une papier d’aluminium
  • 2 poivrons rouges en cubes

Combinaison 2

  • Les grains de 2 épis de maïs du Québec ou l’équivalent en maïs congelé
  • 1 petite courge musquée (Butternut) en cubes qu’on aura préalablement arrosée d’un filet d’huile d’olive, salée, poivrée et rôtie au four à 400 degrés pendant environ 20 minutes pour l’attendrir
  • 3-4 poignées d’épinards tendres
  • 1 poivron rouges en cubes

 

L’assaisonnement!

  • 1-2 gousses d’ail hachée finement
  • 1 généreuse c à soupe de gingembre frais râpé
  • 2-3 c à soupe de pâte de cari rouge
  • 1 c à soupe de cari de Madras
  • 1 canne de lait de coco
  • 1 c à soupe de sauce de poisson
  • 1/2 T de basilic frais régulier ou thaï haché grossièrement
  • 1/4 T de coriandre fraîche hachée grossièrement

 

Les garnitures!

  • Quartiers de lime
  • Un mangue en petits cubes
  • Plus de coriandre
  • Plus de basilic

 

Les accompagnements! 

  • Riz basmati
  • Pain Naan

 

1. Cuire votre protéine, sauf si vous utilisez des pois chiche en conserve. Réserver.

2. Dans une poêle profonde, faire revenir les légumes crus dans un peu d’huile d’olive pendant quelques minutes, puis ajouter l’ail et le gingembre.  Ajouter ensuite les légumes qui ont préalablement été cuits au four (ex: aubergine, courge…) et votre protéine. Bien incorporer la poudre de cari et la pâte de cari rouge et cuire 1 minute de plus.

3. Verser le lait de coco et la sauce de poisson dans la poêle. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux quelques minutes ou jusqu’à ce que la sauce épaississe un peu.

4. Retirer du feu, rectifier l’assaisonnement et ajouter la coriandre et le basilic. Servir avec les accompagnements et garnitures désirés.

5. Manger.

Beurre d’automne à la citrouille et aux épices

Spiced Pumpkin Butter

C’est l’histoire d’une fille qui voulait apporter du beurre à la citrouille maison pour le brunch de l’Action de Grâce avec les beaux amis. Recette parfaitement thématique pour l’événement et surtout sans lactose pour Laurianne et sans fraises ni kiwis pour Roro.

La saison de la citrouille battant son plein, spécialement le week-end dernier, je me suis piteusement retrouvée devant une rupture de stock de purée de citrouille à l’épicerie. Deux heures me séparait du bruch et clairement le temps manquait pour cuire une citrouille et en cuisiner moi-même. À défaut d’arriver les mains vides, un cadeau d’hôtesse acheté en magasin a su faire le travail. Efficace mais ça me ressemblait beaucoup moins.

Spiced pumpkin butterSpiced Pumpkin Butter

Le lendemain, fidèle à moi-même, je n’avais pas perdu l’envie de faire du beurre à la citrouille. Cette idée, combinée à celle de prendre une pause de mi-session, qui bat elle aussi son plein, était tout ce qu’il fallait pour me séduire et me motiver à partir à la conquête d’une canne de purée de citrouille. La quête fut de courte durée, l’épicerie avait ravitaillé ses tablettes. J’avais finalement tout ce qu’il me fallait.

Spiced Pumpkin ButterSpiced Pumpkin Butter

Une toute petite heure plus tard, j’avais devant moi plusieurs pot de beurre à la citrouille citrouille bien aromatique et une maison qui sentait bon l’automne et les épices. J’étais une fille comblée et prête à se replonger dans ses livres et ses travaux d’école.

On se revoit après le rush!

Capture d’écran 2014-10-15 à 10.23.09 Capture d’écran 2014-10-15 à 10.23.18

Beurre d’automne à la citrouille et aux épices

Donne environ 4-5 tasses, recette originale ici

  • 1  conserve (796 ml)  de purée de citrouille (à ne pas confondre avec le mélange à tarte à la citrouille)
  • 1 T 1/2 de jus de pommes à 100% fraîchement pressé et sans sucre ajouté
  • 3/4 T de sucre
  • 1/3 T de cassonnade
  • 1/4 T de sirop d’érable
  • 2 1/2 c à thé de cannelle
  • 2 1/2 c à thé de gingembre moulu
  • 1/4 c à thé de muscade
  • 1/4 c à thé de clou de girofle moulu
  • 1/4 c à thé d’épices all-spice

1. Combiner tous les ingrédient dans un chaudron et chauffer le feu à moyen-doux. Bien mélanger.

2. Laisser réduire à feu doux pendant 30 à 40 minutes.

3. Transférer dans des pots stérilisés ou non si consommation rapide.

4. Manger sur des toasts, muffins, scones, pancakes, utiliser comme garniture pour des gâteaux, mélanger à du yogourt nature ou offrir en cadeau.

Pain aux bananes à l’avoine, pacanes, noix de Grenoble et graines de citrouille

Banana Oat Bread

Adopter une routine disciplinée lorsque sa vie n’est plus régie par un horaire professionnel de 9 à 5 est plus ardu qu’il n’y paraît. « Non mais de quoi elle se plaint celle-là?! » Vous avez raison, mais je ne me plains pas, je constate.

N’empêche, s’imposer une discipline en pantalon mou et pantoufles aux pieds relève de l’exploit. Pensez-y, lorsque l’envie de procrastiner s’empare de nous à la maison, toutes les excuses (ménage, paperasse, lavage, séries télé, faire une sieste…) sont à notre portée et surtout, personne à l’horizon pour nous ramener à l’ordre. On est seul avec notre petite conscience si facilement pervertie.

Banana Oat BreadBanana Oat Bread

D’ailleurs, j’ai remarqué dans les derniers mois que porter du linge mou est le meilleur moyen pour entraver ma productivité. Ça le fait juste pas, en pyjama, je donne absolument rien, même avec toute la bonne volonté du monde.

Mercredi dernier c’était une journée comme ça. Assise à mon bureau, j’évitais stratégiquement de croiser le regard de mon autoportrait au plomb qui ne demandait qu’à être terminé. Honnêtement, ce dessin me fait peur, ou plutôt je m’auto-fait peur? J’ai involontairement dessiné une version méchante de moi. Il faut dire que j’entretiens une relation amour-haine avec mon cours de langage visuel, ou peut-être seulement avec le dessin de style réaliste au fond. Vous devriez voir la main d’Alien (lire la mienne) que j’ai exécutée au fusain…

Ok, je suis possiblement trop exigeante avec moi-même.

Banana Oat BreadBanana Oat Bread

Donc mercredi alors que personne ne me regardait (sauf mon autoportrait démoniaque), j’ai procrastiné les devoirs et j’ai filé à la cuisine pour cuisiner un pain aux bananes. Ben là quoi? Je devais absolument sauver ces trois bananes trop mûres d’une mort imminente! Faut savoir choisir ses priorités dans la vie, tsé.

Ledit pain fait tout de même l’objet d’un billet de blogue ce matin, on ne peut donc pas réellement appeler ça de la procrastination, non?

Je n’avais pas envie d’un pain aux bananes  traditionnel alors (pour perdre encore plus de temps) je suis sortie acheter des noix et des graines pour lui assurer un maximum de crounch et des flocons d’avoine pour le rendre un brin plus rassasiant. J’adore le résultat et il a passé le test des colocs haut la main.

À noter que je ne suis pas du type pain trop sucré alors la quantité de sirop d’érable est assez restreinte, n’hésitez pas à l’ajuster selon vos goûts personnels et à ajouter des morceaux de chocolat noir si le coeur vous en dit.

Sur ce, je vais aller à l’instant sortir de mon linge mou, sinon la journée risque d’être longue.

Banana Oat Bread

Pain aux bananes à l’avoine, pacanes, noix de Grenoble et graines de citrouille

Donne 1 pain

  • 1 T de farine à pâtisserie
  • 3/4 T de flocons d’avoine à l’ancienne
  • 1 c à thé de bicarbonate de soude
  • 1/3 T à 3/4 T de sirop d’érable, au goût
  • 3 bananes moyennes bien mûres
  • 2 oeufs
  • 1/3 T d’huile de noix
  • 1 c à thé d’essence de vanille
  • 1/3 T de pacanes hachées grossièrement
  • 1/3 T de noix de Grenoble hachées grossièrement
  • 1/3 T de graines de citrouille
  • 2 oeufs
  • Des flocons d’avoine, noix et graines supplémentaires pour la garniture

[À noter] On peut substituer les noix mentionnées par celles de notre choix et ajouter 3/4 T de chocolat noir haché grossièrement si on le désire.

 

1. Préchauffer le four à 350 degrés et beurrer un moule à pain de 8 po.

2. À l’aide d’un mélangeur ou d’un robot culinaire, réduire en farine les flocons d’avoine. Réserver.

3. Dans un bol, incorporer la farine à pâtisserie, la farine d’avoine, le bicarbonate de soude et les noix. Réserver.

4. Dans un autre bol, fouetter ensemble les bananes très mûres, le sirop d’érable, l’huile de noix, l’essence de vanille et les oeufs. Incorporer ensuite les ingrédients secs sans trop brasser.

5. Verser la préparation dans le moule beurré et saupoudrer de flocons d’avoine et de noix hachées. Enfourner de 50 à 60 minutes et vérifier la cuisson à l’aide d’un cure-dent. Si vous aimez que le centre soit encore un peu humide, le temps de cuisson devrait davantage se situer autour de 50 que de 60 minutes.

6. Manger.

Soupe aux lentilles rouges à l’indienne

Indian Red Lentil Soup

Je suis obsédée par les bols. Pas que je les collectionne, quoique avoir l’espace… J’en aurais beaucoup plus!

En fait, j’adore manger dans un bol. Un repas servi dans un bol est définitivement plus appétissant, réconfortant et plaisant à manger. J’irais même jusqu’à dire que tout goûte meilleur dans un bol. Ok, peut-être pas un steak, mais pour le reste…!

Next link

Le dernier repas: les oeufs bénédictine de l’acceptation et du point de non-retour

Processed with VSCOcam with m5 preset

1 dodo avant le grand-saut, pas de retour en arrière possible.

Quoi choisir pour le vrai de vrai dernier repas? Un petit-déjeuner du condamné, ça allait de soi parce que j’adorrrrre déjeuner. Mais quoi manger? QUOI?

Next link

« Billets précédents Billets suivants »