Processed with VSCOcam with m5 preset

1 dodo avant le grand-saut, pas de retour en arrière possible.

Quoi choisir pour le vrai de vrai dernier repas? Un petit-déjeuner du condamné, ça allait de soi parce que j’adorrrrre déjeuner. Mais quoi manger? QUOI?

Des toasts. C’est un peu plate. Un smoothie? J’allais quand même pas me la jouer grano avant de sauter. Des crêpes? Je ne suis pas encore revenue de mon overdose de pancakes d’il y a un mois. Un oeuf dans le trou comme quand j’étais petite? Ça faillit, je l’avoue (nostalgie quand tu nous tiens). Granola avec yogourt? Ça rentre dans la même catégorie que le smoothie ça. Une omelette? Mehhhh. Pain doré? Ça manque de bacon.

Mmmm du bacon. Double mmmm: du bacon et de la sauce hollandaise. Ah ben voilà, c’était si évident pourtant. Les oeufs bénédictine classique au bacon du Vieux Vélo. L’idée de ne pas cuisiner mon dernier petit-déjeuner a tout de même un certain charme.

Processed with VSCOcam with m5 preset Processed with VSCOcam with m5 preset

Je vous ai déjà parlé de cet endroit ici, c’est mon brunch préféré de Montréal.

Je me suis donc levée tôt exprès. En fait non, des cols bleus m’ont réveillée au marteau piqueur à 7:00 tapant. Ils réparent de gros tuyaux juste en bas de ma fenêtre de chambre. M’enfin… Ils tentent désespérément de les réparer car ça fait quand même plus d’un mois que ça dure. Entre la scie ronde du voisin qui rénove son triplex et ça… C’est vraiment paisible le plateau vous savez.

Processed with VSCOcam with m5 preset Processed with VSCOcam with m5 preset

Tout ça pour dire qu’à 8:37 am j’étais la première cliente du Vieux vélo. Un bol de café au lait, pas besoin du menu, le sourire de la serveuse, le soleil qui réchauffe mon dos, la musique espagnole qui réconcilie mes oreilles irritées par la construction avec la vie. Parfait, tout ça était parfait.

Les oeufs bénédictine classique avec (beaucoup de vrai bon) bacon, les tomates bien mûres on the side et les petites pommes de terre rissolées, parfait sur toute la ligne comme d’habitude. La plus belle qualité de cet endroit est sa constance, je ne suis jamais déçue. La constance et leur sauce hollandaise à dire vrai; crémeuse, riche et surtout, sans arrière-goût vinaigré.

Allez-y, pour vrai, c’est vraiment un endroit à découvrir (et à adopter).

Processed with VSCOcam with m5 preset Processed with VSCOcam with m5 preset

Mais le saut lui? Le SAUT!!!

Demain, déguisée en Tortue Ninja (appelez-moi Donatello), je me lance de très très haut, je me pitch en bas, je saute dans le vide, dans l’air, dans rien, dans tout le reste de ma vie après ce saut. Et si ça marquait le début de quelque chose de grand? Grand comme arrêter d’avoir peur. La peur au sens large.

Ne plus avoir peur de l’inconnu, de la nouveauté, de se tromper, du risque, des opportunités, de sortir de sa zone de confort, des doutes, de recommencer, d’avoir mal, de se faire dire non, de se planter, de dire ces choses qu’on garde en dedans des fois, d’être trop vieille, de chanter une toune solo au karaoké et aussi des mille-pattes tsé (tant qu’à y être).

Cowabunga les amis! On se revoit demain (ou pas).